3° Congrès Mondial à Cadix: CONVERSATION ET NOUVELLE BRACHYLOGIE

III° Congrès Mondial de Brachylogie

(Cadix, Espagne, 15-16-17-18 octobre 2019)

 cadix-carte

CONVERSATION ET NOUVELLE BRACHYLOGIE

La Nouvelle Brachylogie est d’abord une philosophie fondée sur une vision du monde et des rapports, commandant et informant d’une manière d’être à soi et aux autres et d’une façon d’approcher les choses et les phénomènes.

D’après son initiateur, Mansour M’henni, la Nouvelle Brachylogie est un concept inspiré de la notion de brachylogie telle qu’employée par Socrate en vue d’en faire valoir la dimension philosophique, contre l’usage procédural auquel elle était acculée chez les sophistes et leurs épigones. Ce serait même pour cela que le « Père des philosophes » aurait été condamné à boire la ciguë et qu’il accepta sa condamnation, donnant ainsi plus de force à son idée.

Certes, à certains moments de l’histoire des idées, de la littérature et de la poétique du discours, certaines approches avaient tenté, timidement ou partiellement, de repenser Socrate et sa mort, mais pour M. M’henni, il s’agirait de répondre, franchement et avec l’audace requise, au besoin moderne de libérer la brachylogie de sa fonction spécifiquement rhétorique et de sa dimension procédurale de figure de style la réduisant à peine à une variante de l’ellipse. On la ferait accéder alors à sa juste mesure philosophique et à sa dimension conceptuelle de « Nouvelle Brachylogie », en attendant que le terme « brachylogie » se suffise à lui-même par l’usage pour porter le sens et l’essence du concept.

Pour plus de précision, la Nouvelle Brachylogie serait alors une vision de l’existence et une gestion des rapports, fondée toutes deux sur « l’esprit de conversation », son pilier fondamental et l’essence présidant à sa dimension conceptuelle. Dès lors, interroger les rapports discursifs ou comportementaux, du point de vue brachylogique, consisterait d’abord à y retrouver l’intention et la dynamique conversationnelles, et à en examiner ensuite la profondeur, la variance et les implications.

Curieusement, on se rappellerait, à ce propos, que la « conversation » et le verbe « converser » ont, eux aussi, perdu de leur signifiance pour se réduire à un usage quasiment péjoratif de « parole mondaine », voire de « parole de peu de valeur ».

Le « conversationnel » serait donc, lui-même, à réhabiliter dans son potentiel significatif originel, surtout que le monde moderne et les nouvelles technologies de communication renforcent de plus en plus ce besoin. Les nouveaux logiciels conversationnels ne sont-ils pas à leur manière l’expression de ce besoin aussi ?

Alors, des notions corollaires entrent en ligne pour s’intégrer dans la pensée et la pratique conversationnelles : l’interrogation, la brièveté, le respect, la relativisation des vérités, la reconsidération de la petitesse, etc. Ce système de valeurs aux implications diverses, nous dit M’henni, est au centre de la conception socratique de la « démocratie », foncièrement nuancée par rapport à la démocratie de majorité et à ses adaptations variées selon les contextes et les sociétés.

C’est dans cette logique de pensée, elle-même fondée sur l’interrogation permanente, que la Coordination Internationale des Recherches et Etudes Brachylogiques (CIREB-Paris) et l’Université de Cadix (Departamento de Filologia Francesa e Inglesa) organisent, en avril 2019, le Troisième Congrès Mondial de Brachylogie autour de la question : «Conversation et Nouvelle Brachylogie ».

Ce troisième Congrès Mondial privilégiera donc les notions de conversation, de dialogue, de rapport, de relation, d’interaction, de méditation culturelle au sein d’une brachylogie qui englobe les multiples manifestations du court, du bref, du concis, du petit dans une perspective multi et interdisciplinaire embrassant les diverses disciplines des sciences humaines, apparemment les plus concernées, mais pourquoi pas les disciplines scientifiques aussi qui ne devraient pas demeurer en reste avec les « Humanités », dans ce nouveau champ de la recherche et de la pensée.

Axes de recherche suggérés :

-Philosophie et brachylogie : dialogue et conversation, introduction du tiers

-Linguistique et brachylogie : interaction, allusion, sous-entendu… au sein du langage

-Littérature et brachylogie : intertexte, paratexte, récit minimaliste, relation de la partie au tout, du court au long, etc.

-Interculturalité et brachylogie : divergences et convergences infimes entre les sociétés

-Anthropologie, mythe et brachylogie : place du petit, du court, du bref dans l’imaginaire

-Études de genre et brachylogie : visibilité/invisibilité des minorités, féminisme, collectifs LGTBI+, etc.

-Histoire et brachylogie : minorité/majorité, les oubliés, les minuscules faits déclencheurs de grands événements, etc.

-Ecologie et brachylogie : la part du colibri, l’effet papillon, etc.

-Sciences et brachylogie : conversations avec les microstructures (Biotechnologie, nanotechnologies, etc.)

Contacts :

Martine Renouprez : martine.renouprez@uca.es

Mansour M’henni : mansourmhenni50@gmail.com

Site : www.cireb-brachylogie.org

Comments are closed.

Qui sommes nous ?

COORDINATION INTERNATIONALE DES RECHERCHES ET ETUDES BRACHYLOGIQUES (CIREB). Objet : favoriser les rencontres et les échanges entre les chercheurs, les créateurs et les techniciens dans les domaines des êtres et des objets de petites formes ou de microstructures ; développer le concept de brachylogie dans sa dimension pluridisciplinaire et ses applications plurielles et encourager la production à cet effet ; encourager les prolongements socio-économiques des recherches et des créations brachylogiques dans les différentes spécialités. Siège social : 5, rue Lacharrière, 75011 Paris 11e