Algérie: Séminaire d’études brachylogiques à Guelma

Dans le droit fil du projet d’études brachylogiques initié par la Pr. Mansour M’henni et dans la dynamique qui en a émané dans plusieurs pays, l’équipe de brachylogie à Guelma (Algérie) organise son premier séminaire y attenant autour de la question: Définir les territoires de la brachylogie?,  dans le prolongement sans doute d’une interrogation du même ordre engagée dans le premier séminaire français des études brachylogiques (Paris, novembre 2014).

La rencontre aura lieu à l’Université du 8 mai 1945 à Guelma, les 28 et 29 octobre 2015. Le dernier délai pour la réception des projets de communications est fixé au 31 août 2015 et les collègues de la CIREB (Coordination internationale des études brachylogiques – Paris) sont priés de diffuser l’information auprès des intéressés potentiels.

Ci-dessous l’argumentaire du séminaire, coordonné par Melle Amel Maafa:

Définir les territoires de la brachylogie

L’Université du 8 mai 1945 – Guelma

et le Département de Langue et Littérature françaises

organisent,

en partenariat avec la CIREB / Coordination Internationale des Recherches et Etudes Brachylogiques et l’AUF,

le Colloque International de Recherches et d’Etudes Brachylogiques :

« Définir les territoires de la brachylogie »

Guelma, Algérie, 28-29 octobre 2015

 

Argumentaire :

« Plus concise que laconique, et je l’espère pas trop elliptique ». Cette phrase à priori sans référence donne à réfléchir sur la nature de la brachylogie et peut s’apparenter à une tentative de définition d’un concept qui renaît de ses cendres.

Quelle définition peut-on attribuer à la brachylogie ? Qu’est-ce qui la constitue ? Comment l’approcher ? Autant de questions qui cherchent réponses dans un nouveau champ de réflexion que sont les études brachylogiques.

L’étymologie du mot brachylogie renvoie ce terme au grec brachys (« court »). Le dictionnaire Larousse lui donne comme synonymes : concision, densité, ellipse, laconisme, sobriété. N’est-elle pas ainsi une quête de la brièveté dans les pratiques discursives ? Une manière de renforcer la vivacité d’un discours en l’écourtant, en le condensant ?

Longtemps confinée dans son statut de variante de l’ellipse dû sans doute à l’origine grecque de son appellation, la brachylogie se trouve de plus en plus investie dans des champs disciplinaires divers. Même si on la ramène le plus fréquemment à un statut et à une fonction de figure de style, cependant, des sciences humaines aux arts en passant par les sciences exactes, la brachylogie demeure un projet à construire ou plutôt à co-construire dans la diversité des champs d’application qui la caractérise dans ses fondements.

L’ambition de ce colloque est donc de jeter un pont entre des disciplines reconnues comme telles et la brachylogie comme forme commune d’expression pour ces disciplines. Dès lors, les axes qui structurent ce colloque s’inscrivent dans la diversité de ce que la brachylogie est déjà ou de ce qu’elle est appelée à devenir.

Axes proposés :

Le champ de la communication et des sciences du langage à travers l’appréhension des interactions verbales où la concision est primordiale et indispensable et où le discours médiatisé pourrait être une matière à exploiter dans une perspective fondée sur la réduction de contenus aux mots porteurs de sens. L’anthropologie ou les études littéraires de l’oralité lorsque les proverbes traduisent une manière de construire du sens long à partir d’un discours court ou bref. La didactique à travers le questionnement de problématiques nouvelles ayant trait à l’emploi de tournures brachylogiques, que ce soit à l’écrit et/ou à l’oral, pour parvenir à la brièveté.

Voici quelques pistes de réflexion pouvant aider à ouvrir le débat sur des études brachylogiques prometteuses et riches. Il va sans dire que ce ne sont que des questionnements qui en appellent d’autres dans les champs les plus divers du savoir et dans toutes les disciplines.

Calendrier :

Les propositions de communication doivent être envoyées au plus tard le 31 août 2015.

Les expertises seront notifiées durant la première semaine de septembre.

Les propositions de communication (titre, résumé en français de 2000 caractères et 5 mots ou expressions-clés) devront être accompagnées d’une courte notice biographique de 500 signes maximum et envoyées aux deux adresses suivantes : maafa_amel@yahoo.fr et brachylogia.guelma@gmail.com

Les textes définitifs corrigés et formatés accompagnés de leur résumé en français devront parvenir au plus tard le 30 septembre 2015. Les textes arrivant hors délai ne pourront pas être publiés.

Comité Scientifique :  

Coordinatrice générale et scientifique : Amel Maafa

Autres membres :

Mansour M’henni (Tunisie)

Patrick Voisin (France)

Sanae Ghouati (Maroc)

Ahmed Cheniki (Algérie)

Samira Souilah (Algérie)

Houda Hamdi  (Algérie)

Amira Khadouja Amrani (Algérie)

Ghassan Lutfi (Algérie)

Comité d’organisation :

Houda Hamdi, Amira Khadouja Amrani,  Samir Ouartsi,  Omar Ait Kaci.

Responsable :

Amel Maafa

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Qui sommes nous ?

COORDINATION INTERNATIONALE DES RECHERCHES ET ETUDES BRACHYLOGIQUES (CIREB). Objet : favoriser les rencontres et les échanges entre les chercheurs, les créateurs et les techniciens dans les domaines des êtres et des objets de petites formes ou de microstructures ; développer le concept de brachylogie dans sa dimension pluridisciplinaire et ses applications plurielles et encourager la production à cet effet ; encourager les prolongements socio-économiques des recherches et des créations brachylogiques dans les différentes spécialités. Siège social : 5, rue Lacharrière, 75011 Paris 11e