Colloque à Tunis: Pour un Dictionnaire de la Nouvelle Brachylogie : réflexion d’ensemble

Institut Supérieur des sciences humaines de Tunis &

Unité de recherche en études brachylogiques

en partenariat avec

Brachylogia-Tunisie  & Cireb

organisent

Colloque International de l’UREB

 

Pour un Dictionnaire de la Nouvelle Brachylogie : réflexion d’ensemble

(Tunis, 17-18-19 octobre 2018)

La « Nouvelle brachylogie » est un concept récent (2012) émanant d’une relecture de la vision socratique de la notion de brachylogie. Un champ de recherche s’est ouvert alors autour de ce concept et a mobilisé plusieurs chercheurs dans plus de 10 pays répartis entre quatre continents. L’idée de base de ce nouveau concept est de ne pas confondre l’usage procédural de la brachylogie par la rhétorique (en tant que figure), mais d’y retrouver les fondements éthiques et la profondeur philosophique qui en font un contrepoids de la rhétorique plutôt qu’un de ses instruments.

Dès lors, la brièveté, alliée à la brachylogie, constitue sans doute l’une des caractéristiques majeures du langage brachylogique, mais ne saurait se confondre avec elle et ne pourrait que favoriser l’un des fondements de la brachylogie, « l’esprit de conversation ». Ce dernier est de nature à établir un rapport égalitaire entre les intervenants et à reconnaître à chacun le droit à la participation effective à la gestion du vivre ensemble. C’est en cela qu’il serait le nerf moteur de toute démocratie authentique, aussi idéaliste qu’elle paraisse ; mais l’idéal n’est-il pas un repère essentiel pour la vie réelle ?

On imagine alors les implications multidimensionnelles et pluridisciplinaires de la Nouvelle Brachylogie, en ce qu’elle croise le paradigme de la petitesse et de la minorité pour les dégager du statut d’infériorité qui leur est souvent accolé et pour y chercher de précieux apports souvent insoupçonnés par un quelconque strabisme moral, intellectuel ou affectif. C’est en cela que la Nouvelle Brachylogie dépasse le cadre strict de la poétique brachylogique du discours (la brachypoétique comme méthode d’approche des structures, des manifestations et des fonctionnements du discours brachylogique, au sens large de sa pratique linguistique) pour interroger le champ de la brachylogie générale qui intègre l’interrogation des microstructures intellectuelles et matérielles et leurs fonctionnements pour la stimulation de l’auto-interrogation en vue d’une révision de soi et des idées arrêtées et pour une relativisation de la vérité. En effet, une fois qu’on est dans cette logique de conversation avec les êtres et les choses, on est dans la logique d’interrogation aussi de toutes les microstructures qui nous constituent ou qui nous entourent pour mieux penser notre rapport à nous-mêmes, à notre environnement social, naturel ou cosmique. Pensons à toute la pensée pluridisciplinaire qui se développe autour de la biotechnologie, par exemple, ou mieux encore, autour des nanotechnologies, si bien qu’on parle déjà de notre monde comme un « nanomonde ».

Ainsi, pour emprunter l’image de De Saussure, la brachypoétique et la brachylogie générale font les deux pages d’une même feuille, la Nouvelle Brachylogie en tant que champ de connaissance et de savoir englobant tout ce qui se reconnaît, tout ce qui est reconnu, structurellement et fonctionnellement, de l’ordre du microstructurel, et en tant que plateforme de recherche pluridisciplinaire où les sciences fondamentales et les sciences sociales se tendent les interrogations et conversent pour esquisser des éléments de réponse aux conditions du vivre-ensemble démocratique, en dehors de tout préjugé de valeur.

Ainsi conçue, la nouvelle brachylogie a suscité la révision de certaines idées et notions et de certains concepts et a nécessité parfois de nouvelles précisions à l’acception de certains termes, voire même une nouvelle terminologie. Aussi le besoin s’est-il fait sentir de se concentrer sur le métalangage de la Nouvelle Brachylogie en rapport aux efforts de théorisation et de développements analytiques accompagnant l’évolution du concept et de son champ de recherche. C’est ainsi que l’Unité de Recherche en Etudes Brachylogiques (UREB) a mis à son programme l’élaboration, régulièrement actualisable, d’un Dictionnaire de la Nouvelle Brachylogique et a décidé, après deux mini-séminaires à ce propos, d’organiser un colloque international pour la mise en chantier du projet à partir des communications qui y seront présentées. Celles-ci sont donc appelées à prendre en considération l’objectif visé et à se construire en termes de définition et de théorisation, exemples à l’appui, des entrées notionnelles qu’ils étudieraient isolément en regroupées de façon paradigmatique. De par la multidisciplinarité du concept de base et de son champ de recherche, ces entrées couvriraient alors, à titre indicatif, les pratiques du discours, les sciences humaines, les sciences fondamentales et les nouvelles technologies, les systèmes de pouvoirs et les genres (dans le langage, la littérature et la société), etc.

Les modalités de soumission des propositions :

– Un texte de 500 mots sous format Word ; – l’identité de l’auteur ou des auteurs (le prénom, le nom, le statut et l’institution de rattachement, adresse, E-mail, téléphone) ;

– Durée de la communication : 15 minutes

– Email d’envoi : colloque.ureb.octobre.2018@gmail.com

Un double de votre soumission devra être adressé à zouhour.benaziza@issht.utm.tn  et à  mansourmhenni50@gmail.com

Dates à retenir :

            Réception des propositions : du 10 mai au 15 juin 2018 (dernier délai)

            Notifications de l’acceptation des propositions : 15 juillet 2018

            Déroulement du colloque : 17-18-19 octobre 2018

            Publication des actes du colloque :Les articles sélectionnés par le comité scientifique feront l’objet d’une publication conforme aux normes académiques internationales.

Frais d’inscription :

40 euros (les frais d’inscription couvrent le kit du colloque, les pauses-café et les déjeuners durant le colloque, et une soirée culturelle).

Les frais de voyage et de séjour sont à la charge du participant.

Responsable :

Mme ZouhourMessili-Ben Aziza

Comité d’organisation :

Mesdames Sabah Ayadi, Chahira Boumaya, Safa Chebil, Besma Fertani, Monia Kallel ; Messieurs Mohamed Chagraoui, Anis Mestiri, Hafedh Sfaxi.

 

Comité scientifique :

Aloui Taoufik  (Université de Tunis El Manar)

Ben Henda Baddredine (Université de Tunis El Manar)

Ben Othmen Youssef (Université de Tunis El Manar)

Ben Saad Nizar (Université de Sousse)

Chagraoui Mohamed (Université de Tunis El Manar)

Coulibally Moussa (Université HB d’Abidjan)

Ghouati Sanae (Université Ibn Tofail, Kenitra)

Gontard Marc (Université Rennes 2)

Gravet Catherine (Université de Mons)

Hamdan Dima (Université Libanaise – Beyrouth)

Hersant Marc (Université Sorbonne Nouvelle, Paris 3)

Kallel Monia (Université Tunis El Manar)

Messili-Ben Aziza Zouhour (Université de Tunis El Manar)

M’henni Mansour (Université de Tunis El Manar)

Petrillo Maria Giovanna (Univ. de Naples « Parthenope »)

Renouprez Martine (Université de Cadix)

Tenkoul Abderrahman (Université Ibn Tofail, Kenitra)

Trabelsi Mustapha (Université de Sfax)

 

Bibliographie indicative :

Bonazzi (Mauro) & Helming (Christoph), Platonic Stoicism, Stoic Platonism: The Dialogue Between Platonism and Stoicism in Antiquity, Leuven UniversityPress, 2007 – 310 pages.

Breton (Philippe), L’Argumentation dans la communication, Paris, La Découverte, 2006 (4° édition, les trois autres datant de 1996, 2001, 2003)

Chanet (Anne-Marie), « L’ellipse dans la tradition rhétorique grecque », dans Ellipses, blancs, silences : actes du Colloque du CICADA, 6, 7, 8 décembre 1990, Publications de l’Université de Pau, 1992.

Dessons (Gérard), La Voix juste. Essai sur le bref, Paris, Éd. Manucius, 2015.

Dixsaut (Monique), Métamorphoses de la dialectique dans les Dialogues de Platon, Paris, Vrin, 2001.

Gravet (Catherine), Dir., La Nouvelle Brachylogie. « Actes du colloque de Mons, 28-29 avril 2016 », UMons, 2016.

Ismard (Paulin), L’événement Socrate, Flammarion, Paris, 2013.

M’henni (Mansour), Le Retour de Socrate. Introduction à la Nouvelle Brachylogie, Paris, L’Harmattan, 2017 (1ère édition : Tunis, Brachylogia, 2015).

M’henni (Mansour), Dir., Repenser la brachylogie pour une Nouvelle Brachylogie. « Actes des trois premiers séminaires des études brachylogiques », Tunis, Latrach édition, 2016.

Montandon (Alain), Les Formes brèves, Paris, Hachette, 1992.

Petit (Alain), « La Brièveté héraclitéenne », dans Formes littéraires brèves, Actes du colloque organisé par l’Université Blaise Pascal en coopération avec l’Université Clermont-Ferrand, 29 novembre au 2 décembre 1989, publié dans RomanicaWratislaviensia XXXVI, Wroclaw, 1991.

Platon, Œuvres complètes, Tome III – 1° Partie « Protagoras », Texte établi et traduit par Alfred Croiset, Paris, Société d’édition « Les Belles Lettres », 1984.

Platon, Œuvres complètes, par Alfred Croiset avec la collaboration de Louis Bodin (Dix-septième tirage, la première édition datant de 1923). Paris, Les Belles Lettres, 1999.

Roukhomovsky (Bernard), Lire les formes brèves, Paris, Armand Colin, 2005.

Samb (Djibril), « Brachylogie et macrologie dans les dialogues de Platon », in Revue Philosophique de la France et de l’Etranger, Paris, 1985, n°3.

Thérenty (Marie-Eve), La Littérature au quotidien. « Poétiques journalistiques au XIXe siècle », Paris, Seuil, 2007.

Comments are closed.

Qui sommes nous ?

COORDINATION INTERNATIONALE DES RECHERCHES ET ETUDES BRACHYLOGIQUES (CIREB). Objet : favoriser les rencontres et les échanges entre les chercheurs, les créateurs et les techniciens dans les domaines des êtres et des objets de petites formes ou de microstructures ; développer le concept de brachylogie dans sa dimension pluridisciplinaire et ses applications plurielles et encourager la production à cet effet ; encourager les prolongements socio-économiques des recherches et des créations brachylogiques dans les différentes spécialités. Siège social : 5, rue Lacharrière, 75011 Paris 11e