Colloque à Tunis : La Nouvelle Brachylogie. Réflexion d’ensemble (oct-2018)

Université de Tunis El Manar

Institut Supérieur des sciences humaines de Tunis &

Unité de recherche en études brachylogiques

en partenariat avec

Brachylogia-Tunisie  & Cireb

organisent

Colloque International de l’UREB

La Nouvelle Brachylogie : réflexion d’ensemble

(Tunis, 17-18-19 octobre 2018)

 

Le Deuxième Congrès Mondial de Brachylogie, en avril 2017 à Hammamet (Tunisie), a proposé la publication d’un collectif qui s’intitulerait « La Nouvelle Brachylogie : Théorie d’ensemble », comme étape intermédiaire dans la perspective de l’élaboration d’un Dictionnaire de la Nouvelle Brachylogie.

Dans l’esprit brachylogique lui-même, les conversations qui ont succédé à cette proposition ont opté pour une stratégie plus modeste, trouvant plus raisonnable d’opter pour une rencontre qui prendrait plutôt le titre « Nouvelle Brachylogie : réflexion d’ensemble » et dont les travaux constitueraient le collectif en perspective, ce dernier pouvant même s’enrichir d’autres réflexions dont les auteurs n’auront pas pu participer à la rencontre en question.

C’est donc cette option qui est retenue et c’est l’Unité de Recherche en Etudes Brachylogiques (UREB) qui en assurera le pilotage. L’organisation se fera en partenariat avec l’Institut Supérieur des Sciences Humaines de Tunis (Université Tunis El Manar), principalement avec son département de français, avec la Coordination Internationale des Recherches et Etudes Brachylogiques (CIREB – Paris) et avec Brachylogia-Tunisie. D’autres institutions et structures de différentes natures pourront se joindre au groupe d’organisateurs.

La date retenue est celle des 17 – 18 et 19 octobre 2018, à l’Institut supérieur des sciences humaines de Tunis (ISSHT).

 

La Nouvelle Brachylogie, rappelons-le, est un nouveau concept né à l’ISSHT (officiellement en 2012) à partir d’une idée dégagée des dialogues socratiques et d’une reconstruction d’une part de la pensée socratique. Au centre de la question, un mot « brachylogie », et l’histoire intrigante de ses emplois et de son exploitation.

Le nouveau concept est né et se construit encore sur le caractère dichotomique, dialectique même, de la relation entre la rhétorique et la brachylogie et, par conséquent, sur l’importance qu’il y aurait à ne pas superposer la brachylogie à la brièveté, même si celle-ci constitue un pilier fondamental de celle-là. Car le nerf moteur de la brachylogie en tant qu’éthique et philosophie, c’est l’esprit de conversation. Ce dernier devrait avoir pour objectif la relativisation de la vérité et la stimulation de l’auto-interrogation, à partir du miroir qu’est censé être tout interlocuteur à son locuteur, ceux-ci se relayant sur la fonction de « miroir de l’auto-interrogation » au rythme de l’échange dont se nourrit la conversation et qui gagne à se servir de la parole brève pour favoriser l’égalité de participation à l’échange horizontal qui préside logiquement à toute pratique démocratique.

Le concept a déjà capitalisé une littérature assez importante, surtout après la publication du livre de base de son initiateur, Le Retour de Socrate (M. M’henni, Tunis Brachylogia, 2015 / Paris, L’Harmattan, 2017). Mais d’égale importance sont les autres publications, en l’occurrence Repenser la brachylogie pour une Nouvelle Brachylogie (Actes de séminaires d’études brachylogiques organisés en Tunisie), La Nouvelle Brachylogie (Actes d’un colloque international organisé par l’Université de Mons en Belgique), ainsi que les cinq premiers numéros de la revue semestrielle des études brachylogiques, Conversations, qui intègre dans chaque numéro un dossier consacré à une sélection des Actes d’une manifestation réalisée autour du concept de base et du champ de recherche y afférent.

La rencontre de Tunis, en octobre 2018, dont les actes feront l’objet d’un numéro spécial de Conversations, invite à une focalisation sur le concept de Nouvelle Brachylogie dans l’esprit d’une réflexion théorique. Celle-ci peut évidemment se concentrer sur des idées, des notions, des disciplines ou même d’autres concepts, de façon à approfondir l’interrogation sur la Nouvelle Brachylogie :

  • Nouvelle Brachylogie et pratiques du discours
  • Nouvelle Brachylogie et Sciences humaines
  • Nouvelle Brachylogie et Sciences fondamentales
  • Nouvelle Brachylogie et pouvoirs
  • Nouvelle Brachylogie et genre(s) (langage, littérature et société)
  • Nouvelle Brachylogie et Nouvelles technologies

 

 

Les modalités de soumission des propositions :

– Un texte de 500 mots sous format Word; – l’identité de l’auteur ou des auteurs (le prénom, le nom, le statut et l’institution de rattachement, adresse, E-mail, téléphone) ;

– Durée de la communication : 15 minutes

– Email d’envoi : colloque.ureb.octobre.2018@gmail.com

Un double de votre soumission devra être adressé à zouhourbenaziza@issht.utm.tn et à mansourmhenni50@gmail.com

 

Dates à retenir :

            Réception des propositions : du 1er mai au 15 juin 2018 (dernier délai)

            Notifications de l’acceptation des propositions : 15 juillet 2018

            Déroulement du colloque : 17-18-19 octobre 2018

            Publication des actes du colloque :Les articles sélectionnés par le comité scientifique feront l’objet d’une publication conforme aux normes académiques internationales.

 

Frais d’inscription :

40 euros (les frais d’inscription couvrent le kit ducolloque, les pauses-café et les déjeuners durant le colloque, et une soirée culturelle).

 

Les frais de voyage et de séjour sont à la charge du participant.

 

Responsable :

Mme ZouhourMessili-Ben Aziza

 

Comité d’organisation :

Mesdames Sabah Ayadi,Chahira Boumaya, Safa Chebil, Besma Fertani, Monia Kallel ; Messieurs Mohamed Chagraoui, Anis Mestiri, Hafedh Sfaxi.

 

Comité scientifique :

AlouiTaoufik  (Université de Tunis El Manar)

Ben HendaBaddredine (Université de Tunis El Manar)

Ben Othmen Youssef (Université de Tunis El Manar)

Ben Saad Nizar (Université de Sousse)

Chagraoui Mohamed (Université de Tunis El Manar)

Coulibally Moussa (Université HB d’Abidjan)

Ghouati Sanae (Université Ibn Tofail, Kenitra)

Gontard Marc (Université Rennes 2)

Gravet Catherine (Université de Mons)

Hamdan Dima (Université Libanaise – Beyrouth)

Hersant Marc (Université Sorbonne Nouvelle, Paris 3)

KallelMonia (Université Tunis El Manar)

Messili-Ben Aziza Zouhour (Université de Tunis El Manar)

M’henni Mansour (Université de Tunis El Manar)

Petrillo Maria Giovanna (Université de Naples)

Renouprez Martine (Université de Cadix)

TenkoulAbderrahman (Université Ibn Tofail, Kenitra)

Trabelsi Mustapha (Université de Sfax)

 

 

Bibliographie indicative :

Dessons (Gérard), La Voix juste. Essai sur le bref, Paris, Éd. Manucius, 2015.

Dixsaut (Monique), Métamorphoses de la dialectique dans les Dialogues de Platon, Paris, Vrin, 2001.

M’henni (Mansour), Le Retour de Socrate. Introduction à la Nouvelle Brachylogie, Paris, L’Harmattan, 2017 (1ère édition : Tunis, Brachylogia, 2015).

M’henni (Mansour), Dir., Repenser la brachylogie pour une Nouvelle Brachylogie. « Actes des trois premiers séminaires des études brachylogiques », Tunis, Latrach édition, 2016.

Montandon (Alain), Les Formes brèves, Paris, Hachette, 1992.

Roukhomovsky (Bernard), Lire les formes brèves, Paris, Armand Colin, 2005.

Chanet (Anne-Marie), « L’ellipse dans la tradition rhétorique grecque », dans Ellipses, blancs, silences : actes du Colloque du CICADA, 6, 7, 8 décembre 1990, Publications de l’Université de Pau, 1992.

Petit (Alain), « La Brièveté héraclitéenne », dans Formes littéraires brèves, Actes du colloque organisé par l’Université Blaise Pascal en coopération avec l’Université Clermont-Ferrand, 29 novembre au 2 décembre 1989, publié dans RomanicaWratislaviensia XXXVI, Wroclaw, 1991.

Samb (Djibril), « Brachylogie et macrologie dans les dialogues de Platon », in Revue Philosophique de la France et de l’Etranger, Paris, 1985, n°3.

 

 

Comments are closed.

Qui sommes nous ?

COORDINATION INTERNATIONALE DES RECHERCHES ET ETUDES BRACHYLOGIQUES (CIREB). Objet : favoriser les rencontres et les échanges entre les chercheurs, les créateurs et les techniciens dans les domaines des êtres et des objets de petites formes ou de microstructures ; développer le concept de brachylogie dans sa dimension pluridisciplinaire et ses applications plurielles et encourager la production à cet effet ; encourager les prolongements socio-économiques des recherches et des créations brachylogiques dans les différentes spécialités. Siège social : 5, rue Lacharrière, 75011 Paris 11e