Colloque international : Dialogue et conversation entre les pratiques linguistique, littéraire et socioculturelle

Université de Kairouan

La Faculté des Lettres et Sciences Humaines de Kairouan

Département de français

 

En collaboration avec la Coordination Internationale des Recherches et Etudes Brachylogiques – CIREB

 

Colloque international :

 

Dialogue et conversation entre les pratiques linguistique, littéraire et socioculturelle

(Kairouan – Tunisie, du 11 au 13 avril 2019)

 

La conversation est au centre de la création du langage humain ; elle serait ainsi étroitement liée à toute interrogation portant sur l’existence de l’être humain, à la fois en lui-même et dans ses rapports réciproques avec les autres.

Cela n’a pourtant pas empêché la conversation de connaître des temps de bonheur et des temps de marginalisation.

Les premiers temps sont ceux où la conversation a cherché à s’inscrire dans une philosophie de la vie et dans une éthique concomitante. Les seconds seraient ceux où cette essence de la conversation a été détournée par différents pouvoirs, notamment ceux s’accommodant mal de ce qui dans la conversation remettrait en question leur tendance à abuser du langage pour mieux peser sur les consciences. D’aucuns trouveraient dans la pensée de Socrate un moment symbolique représentatif du premier statut de la conversation et un esprit en droite ligne vers la démocratie idéale. Cette orientation a convergé récemment vers un nouveau concept inspiré de cette pensée et particulièrement de la notion de brachylogie telle que suggérée par le « père des philosophes ».

En face de cette perception des choses, peut-être même à l’opposé, demeure la conversation telle que prévalant depuis les sophistes au moins, autrement dit comme un exercice (de) rhétorique, « classique », dirait-on. Là elle croiserait, ou serait dominée, sinon parfois remplacée, par le dialogue qui, ne perdant pas son rapport originel à la dialectique et à la polémique, mais retrouvant de nouveaux concepts comme celui du dialogisme, se voit investi d’une fonction littéraire, tous genres littéraires confondus, allant même jusqu’à lui valoir parfois le statut de genre littéraire. Et sans doute parce que  beaucoup plus littéraire, le dialogue supporterait l’épreuve de la polysémie et de la métaphorisation (le dialogue théâtral ou romanesque, le dialogisme esthétique, le dialogue des cultures, etc.), tandis que la  » conversation » paraîtrait monosémique et invoquerait le registre de l’oralité même quand elle est incorporée à  un récit par exemple.

De quelque point de vue que l’on se situe, on ne saurait nier la place centrale et le rôle déterminant du couple « conversation et dialogue » dans toute interrogation sur le langage et ses modes d’expression, surtout la littérature, et sur les rapports entre les êtres humains, individus, groupes sociaux, peuples, sociétés et civilisations. Cette importance est accentuée par les moyens modernes de communication, à telle enseigne que le dernier quart du XX° siècle voit naître une discipline spécifique consacrée à l’analyse pluridisciplinaire de la conversation, à la fois dans son fonctionnement spécifique et dans ses rapports aux concepts et aux disciplines ci-dessus évoquées.

C’est dans cette mouvance et en interaction avec le nouveau champ des recherches brachylogiques que le département de français de la Faculté des Lettres et Sciences Humaines de Kairouan organise le colloque international

 

Dialogue et conversation entre les pratiques linguistique, littéraire et socioculturelle

 

où différentes approches seraient convoquées. L’approche linguistique évidemment, au sens large, ouverte donc à la philosophie du langage, à la pragmatique et aux sciences de la communication. L’approche littéraire aussi, dans la mesure où toute littérature, au moins en tant qu’espace de représentation de la dynamique interactive et de la logique dialogique, n’est au fond qu’une conversation intra et intertextuelle. Mais encore l’approche socioculturelle et le comparatisme, dirions-nous, en vue d’actualiser les grandes questions liées à l’interculturalité, à l’interactivité civilisationnelle et à la pensée des sociétés et des modes de leur structuration et de leur gestion.

 

Les modalités de soumission des propositions :

– Un texte de 500 mots sous format Word ; – l’identité de l’auteur ou des auteurs (le prénom, le nom, le statut et l’institution de rattachement, adresse, E-mail, téléphone) ;

– Durée de la communication : 15 minutes

– Email d’envoi : mansourmhenni50@gmail.com, dorra.barhoumi@yahoo.fr &

aydi-lazhar@yahoo.fr

 

Dates à retenir :

  Réception des propositions : du 1er octobre au 15 décembre 2018 (dernier délai)

  Notifications de l’acceptation des propositions : 31 janvier 2019

  Déroulement du colloque : 11-12-13 avril 2019

  Publication des actes du colloque : Les articles sélectionnés par le comité scientifique feront l’objet d’une publication conforme aux normes académiques internationales.

 

N.B. : Les frais de voyage sont à la charge du participant et le séjour est offert par les organisateurs.

 

Responsables :

 

Département de français de la faculté des Lettres et Sciences Humaine de Kairouan

Directeur de département : Lazhar Aydi

  1. Mansour M’henni (coordinateur du comité scientifique)

Mme Dorra Barhoumi (coordinatrice du colloque)

 

 

Comité scientifique :

Ali Toumi ABASSI (Prof. Université de la Manouba)

Zouhour BEN AZIZA ( MC. Université Tunis El Manar)

Nizar BEN SAAD (MC. Université de Sousse – Tunisie)

Marc BONHOMME (Professeur émérite de l’Université de Berne – Suisse)

Sonia Zlitni FITOURI (Prof. Université de Tunis – Tunisie)

Sanae Ghouati (Prof. Université de Kénitra – Maroc)

Marc HERSANT (Prof. Université Paris Sorbonne 3 – France)

Gabrielle Le Tallec LIORET (Prof. Université Paris 13 – France)

Mansour M’HENNI (Coordinateur scientifique. Professeur émérite de l’Université Tunis El Manar – Tunisie)

Samir MARZOUKI (Prof. Université de La Manouba – Tunisie)

Kamel SKANDER (Prof. Université de Sfax)

Abderrahman TENKOUL (Prof. Université de Kénitra – Maroc)

 

 

Bibliographie indicative :

 

1 – Livres :

 

** ANDRÉ-LAROCHEBOUVY, Danielle, la Conversation quotidienne. Introduction à l’analyse sémio- linguistique de la conversation, Didier, Crédif, 1984.

** Aristote, Rhétorique, trad. M. Dufour, Les Belles Lettres, Paris, 1938.

** Austin, John Langshaw, Quand dire c’est faire, Éditions du Seuil, Paris, 1970 (traduction par Gilles Lane de How to do things with Words: The William James Lectures delivered at Harvard University in 1955, Ed. Urmson, Oxford, 1962) ; réédité avec une postface de F. Récanati dans la coll. «Points-essais», 1991.

** Bakhtine, Mikhaïl, Esthétique de la création verbale, Paris, Gallimard, 1920 (1974 ;1984).

** Baylon, Christian & Mignot, Xavier, La Communication, Paris, Armand Colin, 2006 (1ère édition Nathan 1994).

** Bonazzi, Mauro & Helming, Christoph, PlatonicStoicism, StoicPlatonism: The Dialogue Between Platonism and Stoicism in Antiquity, Leuven UniversityPress, 2007 – 310 pages.

** Bray, René. Formation de la doctrine classique, Paris, Hachette, 1927 /  Paris, Nizet, 1966.

** Breton, Philippe, L’Argumentation dans la communication, Paris, La Découverte, 2006 (4° édition, les trois autres datant de 1996, 2001, 2003)

** Breton, Philippe, Éloge de la parole, Paris, La Découverte, 2003.

** Dessons, Gérard, La Voix juste. Essai sur le bref, Editions Manuclus, 2015.

** Dixsaut, Monique, Métamorphoses de la dialectique dans les Dialogues de Platon, Paris, Vrin, 2001.

** Dixsaut, Monique, Le Naturel philosophique. Essai sur les Dialogues de Platon, 3° éd. Corr., Paris, Vrin, 2001.

** Eco, Umberto, L’Oeuvre ouverte: « Operaaperta » . Traduit de l’italien par Chantal Roux de Bézieux, avec le concours d’André Boucourechliev, Paris, Éd. du Seuil, 1965.

** Fumaroli, Marc (dir), Histoire de la rhétorique dans l’Europe moderne 1450 – 1950, Paris, PUF, 1999.

** Garnier, Xavier, Le récit superficiel « L’art de la surface dans la narration littéraire moderne », Bruxelles. Presses Interuniversitaires Européennes. 2004.

** Genette, Gérard, Introduction à l’architexte, Paris, Seuil, Poétique, 1979.

** Genette,Gérard, Palimpsestes, Le Seuil, coll. « Poétique », 1982

** Gontard, Marc, Ecrire la crise. L’esthétique postmoderne, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2013.

** Gravet (Catherine), Dir., La Nouvelle Brachylogie. « Actes du colloque de Mons, 28-29 avril 2016 », UMons, 2016.

** Gusdorf, Georges, La Parole, Paris, PUF, 1952.

** Heidegger, Martin, Acheminement vers la parole, Traduit de l’allemand par Jean Baufret, Wolfgang Brokmeier et François Fédier, Paris, Gallimard, 1976 (édition allemende 1959)..

** Ismard, Paulin, L’événement Socrate, Flammarion, Paris, 2013.

**  Janet, Paul, Essai sur la dialectique de Platon, Paris, Joubert, 1848.

** Kerbrat-Orecchioni, Catherine, Le Discours en interaction, Paris Armand Colin, 2005.

** Kerbrat-Orecchioni, Catherine, l’Implicite, Armand Colin, 1986 (surtout p.196-252 pour les lois du discours et la théorie des faces).

** Kerbrat-Orecchioni, Catherine et alii, Décrire la conversation, PUL, 1987 (surtout Kerbrat-Orecchioni, « la Mise en places », p.319-352).

** Jean Laborderie, Le dialogue platonicien de la maturité, Belles Lettres, Paris, 1978

** Léon, Pierre R.& Perron, Paul (dir.), Le Dialogue, Ottawa, Didier, 1985.

** M’henni, Mansour, Le Retour de Socrate. Introduction à la Nouvelle Brachylogie, Paris, L’Harmattan, 2017. 2° éd. (1ère ed. Tunis, Editions Brachylogia, en partenariat avec ISSH Tunis & Université Tunis El Manar, octobre 2015).

** M’henni (Mansour), Dir., Repenser la brachylogie pour une Nouvelle Brachylogie. « Actes des trois premiers séminaires des études brachylogiques », Tunis, Latrach édition, 2016.

** Ors,  Eugenio (d’), Du Baroque, Gallimard, 1935.

** Platon, Œuvres complètes, par Alfred Croiset avec la collaboration de Louis Bodin (Dix-septième tirage, la première édition datant de 1923). Paris, Les Belles Lettres, 1999.

** Rancière, Jacques, Le Spectateur émancipé, Paris, La fabrique éditions, 2008.

** Sansot, Pierre, « Le goût de la conversation », Ed Desclée de Brower, 2003.

** Searle, J. R., 1988, Les Actes de langage: essai de philosophie du langage, Paris, Henman

** Thérenty, Marie-Eve, La Littérature au quotidien. « Poétiques journalistiques au XIXe siècle », Paris, Seuil, 2007.

** Violette, T. A., 1995 [1812] : De la conversation. Suivi d’un essai de Jonathan Swift. Paris: Payot & Rivages.

 

 2 – Articles : 

 

** Clément, Jean, « Jeux et enjeux de la littérature numérique », dans Formules N°10 / 2006 / Noesis. « Littérature numérique et cetera ».

** Cristea, Teodora, « L’analyse conversationnelle », in Dialogos 8/2003

** Desan, Philippe, « Montaigne : Essais de morale ou morales de l’essai ? », dans Jean-Charles Darmon et Philippe Desan, Pensée morale et genres littéraires, Paris : Presses universitaires de France, 2009.

** Dessons, Gérard, « La manière brève », dans La Forme brève, Actes du colloque franco-polonais, Lyon, 19-21 septembre 1994, Paris, Champion – Firenze, EdizioniCadmo, 1996.

** Duchet, Michèle, « Fragmental / fragmentaire », dans Fragments. Les Cahiers de Fontenay n° 13. 14. 15., ENS Éditions, juin 1979.

** Filliettaz, Laurent, « Une approche modulaire de l’hétérogénéité compositionnelle du discours ʺle cas des récits orauxʺ », dans Cahiers de linguistique française, 1999, n° 21, 261-327. 

** Froissart, Pascal, « Les images rumorales. Une nouvelle imagerie populaire sur Internet », in Médiamorphoses n° 5, Juin 2002.

** Genette, Gérard, « La rhétorique restreinte », dans Communications, 1970, Volume 16, N° 16, pp 158-171.

** GRICE, H. Paul, « Logique et conversation », in Communications, 30, 1979, p.57-72.

** Kerbrat-Oreccioni, Catherine : « Le principe d’interprétation dialogique », in Cahiers de Praxématique, 1989, pp. 13,43 58.

** Kerbrat-Oreccioni, Catherine, les Interactions verbales, Armand Colin, 1992, vol.

** Numéro spécial de revue: Communications, 30, la Conversation, Le Seuil, 1979.

** M’henni, Mansour, « L’enseignement par le court, le cas d’un recueil de nouvelles de Tahar Ben Jelloun : Le Premier amour est toujours le dernier », Mis en ligne sur le site de l’AUF (Agence Universitaire de la Francophonie) au lien :http://www.llcd.auf.org/IMG/pdf/M_HENNI.pdf

Publié aussi dans la revue Thétis N° 15, 1er semestre 2012.

** M’henni, Mansour, « Paix et brachylogie », Dans Cahiers du Réseau Linguapax Network Bulletin, 16/17, 2013-2014. Publiés conjointement par le Centre UNESCO de Catalogne, par la Division de la Promotion d’une éducation de qualité, à l’UNESCO, et par la Chaire UNESCO de l’Université de Mons (Belgique).

** M’henni, Mansour, «Brachylogie et poélitique katébiennes dans le Cycle de Nedjma »   », dans Kateb Yacine : Interactions et révolution (Actes du Forum International Kateb Yacine à Guelma), Publication de l’APTAC – Guelma (Algérie), janvier 2016.

** Picazà, Maria Dolores, « Quelques aspects de la persuasion », dans Thélème, Revista Complutense de Estudios Franceses, Vol. 17, 2002.

** Regine Pietra, « De l’éristique à la sous-conversation », Bulletin des Études Valéryennes, université Paul Valéry, Montpellier, n°27, juin 1981.

** Pleynet, Marcelin, « La poésie doit avoir pour but… », dans Tel Quel. Théorie d’ensemble. Paris, Seuil, Points, 1968.

** Prat, Frédéric, « Des veilles citoyennes pour des choix technologiques éclairés », dans OGM : la bataille de l’information,  ECLM, 2010, p. 261.

** Salazar Orvig, Anne & Grossen, Michèle, « La co-construction : une facette dialogale du dialogisme ? », Colloque international Dialogisme : langue, discours , septembre 2010, Montpellier :

http://recherche.univ-montp3.fr/praxiling/spip.php?article264

** Samb, Djibril, «Brachylogie et macrologie dans les dialogues de Platon », in Revue Philosophique de la France et de l’Etranger, Paris, 1985, n°3.

** Schaeffer, Jean-Marie, « Du texte au genre », in Théorie des genres, Paris, Le Seuil, 1986.

** Trognon, Alain, « La logique interlocutoire. Un programme pour l’étude empirique des jeux de dialogue », in Interculturalités n° 4, année 2003, p. 411-425.

** Jean-François Vallée, « Mauvais genre : l’hybridité transversale du dialogue », Comètes. Revue des littératures d’Ancien Régime, no 1, 2004.

 

Comments are closed.

Qui sommes nous ?

COORDINATION INTERNATIONALE DES RECHERCHES ET ETUDES BRACHYLOGIQUES (CIREB). Objet : favoriser les rencontres et les échanges entre les chercheurs, les créateurs et les techniciens dans les domaines des êtres et des objets de petites formes ou de microstructures ; développer le concept de brachylogie dans sa dimension pluridisciplinaire et ses applications plurielles et encourager la production à cet effet ; encourager les prolongements socio-économiques des recherches et des créations brachylogiques dans les différentes spécialités. Siège social : 5, rue Lacharrière, 75011 Paris 11e